PRIERE à SAINT MARTIN

 

 

Patron des Policiers

 

 

 

Bienheureux   Martin, nous venons à toi.

Soldat de   Dieu, Apôtre du Christ

Témoin de   son Evangile et Pasteur de son Eglise.

Nous te   prions :

Tu étais   présent à Dieu

Dans le   grand silence des nuits solitaires,

Donne nous   de lui rester fidèle dans la Foi et la prière.

Catéchumène,

Tu donnas   au mendiant la moitié de ton manteau.

Aide nous   à partager avec nos frères.

A travers   champs et bois, tu as défié le démon

Et détruit   ses idoles.

Prends   nous en ta garde et protège-nous du mal.

Au soir de   ta vie,

Tu n’as   point refusé le poids des jours et des travaux.

Fais que   nous soyons dociles à la volonté du Père.

Au ciel de   gloire, tu jouis de ton repos

Dans la   maison de Dieu.

Nous te   confions nos collègues qui sont morts

Victimes   du de voir ou en service commandé,

De   maladie, d’accident ou de désespoir.

Soulage et   guéris ceux qui sont blessés.

Apaise et   réconforte tous nos collègues

Qui vivent   ces drames.

Veille sur leur conjoint, leurs enfants et leurs familles.

Garde nous   sous ta protection.

 

                                                     Amen

 

L’histoire   de notre pèlerinage

 

Après nos   cheminements successifs sur la route de Chartres, et après la route d’Eric  et celle de nos fondateurs, il a été décidé   que le pèlerinage  annuel des   policiers, actifs ou retraités, en union de pensée avec nos collègues   décédés, s’appellerait « Chemin de Saint Martin », allant de Paris   à Tours.

 

L’histoire   de Saint Martin

 

Martin   naquit à Szombathely (Hongrie) en 316. Fils d’un tribun militaire, enrôlé   lui-même à 15 ans, il se fit baptiser à 18 ans, à Amiens, où, dans cette   ville, il partagea son manteau. C’est là qu’il fut ordonné prêtre par Saint   Hilaire.

Il devint   évêque de Tours et commença dans toute la Gaule ses tournées missionnaires   avec une telle ferveur qu’il devint très vite aimé et respecté.                                                                                

Il mourut   à Candes en 397 mais son tombeau est à Tours. De grands pèlerinages   commencèrent alors à cette époque pour le prier.

 

Notre Pèlerinage en 2012

 

Nous marcherons   cette année de Châteaudun à Vendôme. Nous réfléchirons et prierons sur les   textes des Béatitudes

 

                       

Nous   chanterons tout au long de ce week-end :

 

Ecoute,   écoute, surtout ne fais pas de bruit,

On marche   sur la route, on marche dans la nuit

Ecoute,   écoute les pas du Seigneur vers toi

Il marche   sur la route, il marche près de toi.

 

 

 

 

 

 

Huitième HALTE

 

 

8ème Béatitude :

 

Heureux   les persécutés pour la justice car le Royaume des Cieux est à eux.

 

Il faut   choisir son parti. Mais Jésus l'a dit : Heureux êtes vous lorsqu'il faut   vivre différents quand on a fait le choix de me suivre. Si on est traversé   par Jésus il faut se laisser agir par lui. Car nous sommes une promesse pour   notre époque. Par nous la lumière revient. Nous sommes tous des prophètes. Si   nous venons à la suite du Christ nous vivrons et nous serons ses témoins pour   dire

que nous   agissons pour la justice, la paix, l'amour. Et en ce sens nous gagnerons   l'éternité.

 

 

 

Nous chantons :

 

Toi qui aime la vie, ô toi qui   veux le bonheur,

Réponds en fidèle ouvrier de sa très   douce volonté

Réponds en fidèle ouvrier de   l'évangile et de sa paix.

Ecoute la voix du Seigneur prête   l'oreille de ton cœur

Tu entendras crier les pauvres,   tu entendras gémir ce monde.

 

 

 

 

                                                                     

 

 

 

Deuxième HALTE

 

 

 

2ème Béatitude

 

Heureux   ceux qui pleurent, ils seront consolés.

 

Jésus parle à   son peuple, au peuple juif dévasté par l'occupation romaine avec son cortège   de massacres et de déportations.

 

Quand on est   dans la dévastation et le malheur, il faut, malgré tout, continuer à dire OUI   à la Vie. Sinon, il n'y aura pas assez de consolations pour se remettre de   ses souffrances.

 

Dire oui,   c'est pouvoir continuer à vivre, c'est vouloir continuer sa vie. Etre   dévasté, c'est se couper du monde. Accepter, c'est renouer avec l'autre,   c'est renouer avec l'humanité.

 

 

 

Nous chantons

 

Je crois en Dieu qui chante et   qui fais chanter la vie (bis)

Je crois que Dieu est Père, il se   dit en chantant

Il fait autour de nous chanter la   création

Il invite à chacun à faire   chanter sa vie

Mais nos vies chantent juste en   s'accordant sur Lui.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sixième HALTE

 

 

 

 

6ème Béatitude :

 

 

Heureux   les purs de cœur car ils verront Dieu.

 

Le mot pur   vient d'un mot hébreu signifiant « nettoyant ». Heureux donc ceux   qui nettoient leur cœur car ils se rapprochent de Dieu et ils s'ouvrent aux   autres.

 

Nous   chantons :

 

Si tu dénonces   le mal qui brise l'homme, si tu soutiens ton frère abandonné

La nuit de ton   appel sera lumière de midi. Alors de tes yeux pourra luire une étoile

L'étoile qui   annonce la terre de demain, l'étoile qui annonce la terre de Dieu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quatrième HALTE

 

 

4ème Béatitude :  

 

 

Heureux   les affamés de justice, car ils seront rassasiés.

 

 

Jésus a défini   les lois du bonheur. Heureux ceux qui sont dans cette demande. Car Jésus a   rejeté les hiérarchies des castes cléricales et a prôné une éthique de   démocratie directe. Il était libre de tous les intégrismes. Il refusait tout   culte de personnalité. Il œuvrait à une libération de l'être total intégrant   dans un même mouvement la transformation du monde et la transformation de   l'individu.

Prions pour   une justice équitable.

 

 

Nous chantons :

 

Si l'espérance   t'a fait marcher plus loin que ta peur (bis), tu auras les yeux levés

Alors tu   pourras tenir jusqu'au soleil de Dieu

Si la colère   t'a fait crier justice pour tous (bis), tu auras le cœur blessé

Alors tu   pourras lutter avec les opprimés.

 

 

SUR LES PAS DE SAINT MARTIN

 

Pèlerinage des Policiers vers Tours

 

En communion avec tous leurs collègues entrés

dans la Communion des Saints

 

    

 

Pour une terre d’espérance

 

 

Châteaudun-Vendôme

 

Samedi 28 avril et Dimanche 29 avril 2012

 

 

 

 

Prière du Policier

 

Notre Père   qui es aux cieux, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Nous qui   sommes appelés partout, ou, injustement, ce qui est fait, c’est le contraire   de ta volonté.

Là où est   la paix, c’est la haine qui s’est installée.

Là où est   la vérité, c’est le mensonge qui a pris toute la place.

Là  où est la justice, c’est le mépris qui a   tout accaparé.

Là où est   l’amour, c’est le crime qui fait la loi.

Là où est   la bonté, c’est l’humiliation, la méchanceté, la rancune et la vengeance qui   ont pris tous les pouvoirs.

Père, que   ta volonté soit faite moins par la répression que par la prévention.

Moins par   les coups que par l’écoute.

Moins par   la prison que par l’éducation.

Moins par   la condamnation que par la conversion du cœur.

Moins par   la mise sous les verrous que par la remise debout.

Moins par   l’exclusion que par la fraternité. Amen.

 

 

 

Seigneur,   aide nous dans l’accomplissement, juste et bien,

De   notre profession.

 

 

 

Prions Saint Martin.

 

 

 

 

 

 

 

 

Première HALTE

 

 

Cette première halte est aussi le   début de la lecture des Béatitudes dont je vous livre une nouvelle   interprétation écrite par Pierre Trigano, philosophe et écrivain, auteur de   « Le Notre Père »,manifeste révolutionnaire de Jésus l'Hébreu.

 

1ère Béatitude :  

 

Heureux   les pauvres pour l'Esprit, car le Royaume des Cieux est à eux.

 

Qui sont vraiment les   pauvres ? Ce sont les humbles, les doux, qui cultivent l'entraide et la   fraternité car ils ont besoin des autres pour être heureux. L'état de   pauvreté nous rapproche de Dieu et d'une espérance en lui renouvelée

 

 

Nous chantons

 

Qui de nous trouvera un monde   meilleur, qui de nous entendra la voix du Seigneur,

Aide toi, aide moi, et viendra le   jour où le monde sera un monde meilleur.

Qui de nous offrira de donner son   cœur

Qui de nous trouvera un monde   meilleur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Septième HALTE

 

 

 

 

7ème Béatitude :

 

Heureux   les faiseurs de Paix car ils seront appelés fils de Dieu.

 

C'est le   « Shalom » hébreu. C'est la paix, l'épanouissement de l'être,   l'enjeu, la complitude (je ne peux me suffire de moi même). Je suis complété   par l'autre. Cela peut être aussi l'union des contraires. Les faiseurs de   paix vont jusqu'au bout de leur projet. Ils persévèrent. Ils poursuivent leur   but sans jamais s'arrêter. Car Dieu est avec eux.

On peut même   aller jusqu'à dire d'aimer ses ennemis c ar ils me complètent dans la   recherche de la paix.

 

 

 

 

 

 

Nous   chantons :

 

Je vous laisse   la paix, je vous donne ma paix, non comme le monde la donne

Je vous la   donne moi.

Je vous donne   un commandement nouveau

De vous aimer   les uns les autres comme je vous ai aimés, dit le Seigneur.

 

 

 

 

 

Troisième HALTE

 

 

 

 

3ème Béatitude :

 

Heureux   les doux car ils posséderont la terre.

 

 

Les doux sont   aussi les pauvres mais ils vont hériter de la terre.

Ils sont ceux   qui luttent contre ceux qui veulent tout accaparer, notamment les biens essentiels   de l'humanité : la terre, l'eau, le pétrole...

Les doux sont   en lutte pour que les ressources soient réparties équitablement entre tous.

La douceur   peut être une force comme ceux qui s'en gagent dans la non violence. Jésus   prônait lui aussi une révolution non violente.

 

 

Nous chantons

 

Peuple de   frères, peuple de partage

Porte   l'Evangile et la Paix de Dieu (bis)

Dans la nuit   se lèvera une lumière, l'espérance habite la terre, la terre ou germera le   salut de Dieu

Dans la nuit   se lèvera une lumière, Notre Dieu réveille son peuple.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cinquième HALTE

 

 

5ème Béatitude :

 

 

Heureux   les Miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

 

 

Ces termes   sont tombés un peu en désuétude. Mais on peut dire que les miséricordieux   sont ceux qui donnent de la tendresse et de l'amour. Rappelons nous que les   premiers chrétiens ont chan gé totalement l'empire Romain car ils s'aimaient   et cet amour était contagieux ...

 

Et cela a   révolutionné le monde.