Journal "La Croix" du mercredi 22 mai 2013

L’au revoir des religieuses au palais de justice de Paris

Article de Clémence Houdaille

Le 30 avril, les sœurs de Marie-Joseph et de la Miséricorde ont quitté le palais de justice de Paris où elles travaillaient au quartier des femmes du dépôt de police depuis 148 ans. À leur suite, des bénévoles assureront désormais une présence attentive et chaleureuse auprès des détenues.

C’est dans leur petite chapelle, située entre les murs du palais de justice de l’île de la Cité, que l’adieu leur a été fait. Cent quarante-huit ans de présence au cœur du dépôt de police du palais ont été salués au cours d’une messe d’action de grâce célébrée le 30 avril, par le cardinal André VingtTrois, archevêque de Paris. Avocats, magistrats, gardiennes de la paix avaient tous de bonnes raisons d’exprimer leur reconnaissance à des religieuses aussi discrètes que dévouées. L’absence de vocations depuis une dizaine d’années dans cette congrégation dont la maison-mère est située au Dorat (Haute-Vienne) a conduit la supérieure générale à décider de la fermeture de l’une des communautés, celle du dépôt de police du palais de justice de Paris. « Nous n’étions plus que cinq, et j’étais la plus jeune », explique Sœur Bénédicte, responsable de la communauté du Dépôt qui comptait il y a dix ans encore une douzaine de religieuses.

Dans le quartier des femmes de ce lieu dépendant de la préfecture de police de Paris, où les personnes déférées ne sont présentes que quelques heures (20 au maximum), entre la garde à vue au commissariat et la présentation à un magistrat, les religieuses ont assuré seules toutes les tâches d’accueil et d’administration depuis le 15 août 1865 (le dépôt ayant ouvert l’année précédente), jusqu’en 1999 et l’arrivée de policières avec lesquelles elles ont partagé le travail jusqu’en avril dernier. « Avant 1999, nous nous occupions jour et nuit de la tenue des registres, de l’hébergement, de la nourriture, énumère Sœur Bénédicte. Nous avions seulement un bouton d’alarme pour appeler des policiers en cas de violences. » Une présence historique pour cette congrégation religieuse que l’administration pénitentiaire a appelée dans toutes les grandes prisons de France depuis le début du XIXe siècle. En 1905, lors de la loi de séparation de l’Église et de l’État, les religieuses sont renvoyées des établissements dépendant de l’administration pénitentiaire, mais pas des prisons parisiennes relevant de la Ville de Paris, comme Saint-Lazare ou le dépôt du palais de justice. Une clémence à leur endroit surtout liée à des motifs économiques, l’indemnité versée à la congrégation par la préfecture de police étant largement inférieure à celle d’un personnel laïque.

Mais leur rôle ne s’est pas limité à celui de surveillantes de prison, statut qu’elles avaient jusqu’en 1973. Sœur Dominique, qui a rejoint en 2005 la petite communauté du palais, le résume en trois mots : « Accueillir, écouter, apaiser ». « Les personnes qui arrivent au dépôt sont à un nœud de leur vie, raconte-t-elle. Elles ont commis peu de temps avant un acte parfois criminel, ont été arrêtées, mises en garde à vue. Elles vivent une suite d’angoisse et de peur en attendant de savoir ce qui va se passer pour elles. » « C’est un lieu de détresse », confirme Sœur Bénédicte. Pendant les heures d’attente précédant l’audition devant un juge, les détenues se voyaient proposer un verre d’eau, une boisson chaude et surtout l’oreille attentive des sœurs de la Miséricorde. Des religieuses qui ont aussi apporté au fil des années des « petits éléments de confort » selon Étienne Madranges, avocat général et historien du palais. Couvertures, serviettes, papier toilette, draps changés chaque jour avant l’arrivée des détenues de la nuit… autant de petites attentions humaines qui font du quartier des femmes un lieu à part de celui des hommes, où l’insalubrité avait été dénoncée en février 2009 par un rapport de la Conférence des avocats du barreau de Paris.

Avec leur voile de religieuse et leur croix autour du cou, les sœurs de Marie-Joseph et de la Miséricorde n’ont pourtant pas toujours été bien vues au palais de justice. Au début des années 2000, un procès leur a été intenté devant le tribunal administratif par des fonctionnaires soucieux de laïcité. Argument rejeté par un arrêt du Conseil d’État en 2001 estimant que l’intervention des religieuses était exclusive de tout prosélytisme. Leur simple présence suffisait à provoquer des confidences ou une quête spirituelle. « Souvent, quand elles montent chez le juge, elles nous demandent de prier pour elles », confie Sœur Bénédicte, une nuance de tendresse dans la voix pour celles qu’elle n’a pourtant croisées que quelques heures.

Si les religieuses ont abandonné leur logement de fonction, voisin des cellules, Sœur Bénédicte et Sœur Dominique continuent depuis début mai à franchir les portes du dépôt trois demi-journées par semaine. « La préfecture de police a accepté qu’une présence soit toujours assurée chaque jour de l’année de 8 heures à 19 heures », explique Sœur Bénédicte. Des bénévoles sont en train d’être formées. Recrutées par les sœurs, ces femmes seront reconnues par la préfecture de police qui leur accordera le titre de citoyens volontaires de la police. Ancienne directrice d’école, Marie-Françoise Lajeau a répondu à l’appel. « Je me familiarise petit à petit avec les lieux, le vocabulaire, l’organisation mise en place par les sœurs », explique celle qui juge essentiel d’ « humaniser » ce temps de référé. « La chapelle est toujours là, la présence eucharistique aussi, insiste Sœur Dominique. Les policières savent qu’elles peuvent aller prier. »

Lundi 13 mai, à 12h 30

la délégation de Lille vous invite à participer à la messe en la salle

paroissiale de l'Eglise du Coeur Immaculée de Marie à Lille Sud

(à proximité de l'Hôtel de Police).

Célélébration suivie du verre de l'amitié.

 

 

 

 

Marche de St Martin et Assemblée Générale

 

 

 

TOURS - 2013

 

 

 

Jeudi 4 avril

 

 

 

Pour la délégation de Tours : Rendez-vous vers 11h40, place de l’église à Vernou. (Paul et Thérèse seront arrivés un peu avant pour déposer les affaires dans le réfrigérateur du Centre paroissial). Nous ferons ensuite une ou deux voitures pour rejoindre l’église de Reugny.

 

 

 

- Vers 12h00   : Regroupement sur le parking de l’église de Reugny. Responsable de l’église (qui sera normalement ouverte) : Mme Ripoche 02 47 52 25 03 ou Mme Vialon 02 47 52 96 70. Pique-nique tiré du sac.

 

 

 

- 13h45                       : Temps de lancement dans l’église : Quel est le sens de notre route de St Martin par rapport à la paix. Temps de prière. (Animation par les aumôniers)

 

 

 

- 14h15 départ pour Chancay (environ 4km) par le GR 335. Marie-Ange assurera la « maintenance » (voiture balais) sauf si nous bénéficions du bus jusqu’à Vernou.

 

 

 

- 15h30                       : Arrivée à Chancay et temps d’échanges dans l’église (environ ½ heure), à partir du premier épisode de la vie de St Martin : l’ouvrier de paix qui refuse de porter les armes non par peur, mais par respect de la vie. (Responsable église : Mme Bodier : 02 47 52 20 63 – 06 88 13 29 64)

 

 

 

- 16h00                       : départ pour Vernou (environ 5 km). Début de marche en silence, puis partage par petits groupes.

 

 

 

- 17h30                       : Arrivée la salle paroissiale de Vernou et installation (cinq salles + une petite cuisine avec micro-onde, (butagaz ?), vaisselle + 2 WC). 20 matelas prêtés par la paroisse et amenée par Paul et Jean-Maurice. (Thérèse amène une grande cocotte-minute)

 

 

 

- 18h00                       : eucharistie avec la paroisse, préparée par Tours (animation Marcel)

 

 

 

- 19h00                       : verre de l’amitié et repas (préparé par la délégation : Thérèse, Nicole… )

 

 

 

- 20h30-22h00           : temps de convivialité libre.

 

(Possibilité de stationner le bus devant la gendarmerie de Vouvray).

 

 

 

******

 

 

 

Vendredi 5 avril

 

 

 

- 07h30                       : Petit déjeuner (préparé par la délégation) – rangement des lieux (équipe mobile)

 

 

 

- 08h30                       : Temps de prière et présentation du thème de l’étape. Martin moine : la puissance « pacifiante » de la Parole de Dieu.

 

 

 

- 09h00                       : Départ pour Vouvray (environ 4,5 km) par le coteau.

 

 

 

- 10h15                       : Arrivée à l’église de Vouvray. Thème de l’étape : Le voyage de Martin à Trèves (Martin va défendre la cause d’hérétiques menacés d’extermination violente). Ravitaillement pour le midi au supermarché de Vouvray.

 

 

 

- 11h00                       : Départ pour Rochecorbon (4 km).

 

 

 

- 12h15                       : Arrivée au Centre paroissial de Rochecorbon. Pique-nique. Visite de l’Eglise romane.

 

 

 

- 14h15                       : Présentation de la quatrième étape : Martin à Candes (faire la paix avec ses frères).

 

 

 

- 14h45                       : départ pour Tours-Ste Radegonde (environ 3,5 km). Arrêt devant l’ancienne abbaye de Marmoutier.

 

 

 

- 15h45                       : Messe dans l’église semi-troglodytique de Ste Radegonde où, selon la tradition, St Gatien réunissait la première communauté de convertis. (Jacqueline VUIGNE prévenue au 02 47 54 41 96) (Animation Marcel)

 

 

 

- 16h25  Alexandre à récupérer au train à Tours-Centre par Marie-Thérèse.

 

 

 

- 17h00                       : Départ pour la Grande Bretèche (Maison mère des sœurs Dominicaines de la Présentation) où fut accueilli Jean-Paul II en 1996 (environ 4 km). (Marie-Ange et Jean partent directement à la Grande Bretèche pour accueillir les arrivants).

 

 

 

- 18h15                       : Arrivée à la Grande Bretèche, installation, douches, accueil des nouveaux arrivants, formalités administratives… (Martine, Sylvestre, Marie-Ange, Jean)

 

 

 

- 19h00                       : Repas.

 

 

 

- 20h30                       : Petite veillée détente (présentation de la mission des sœurs, visite de la salle exposition sous l’auditorium : voir avec Sr Dominique Régli) et complies vers 21h30.

 

 

 

******

 

 

 

Samedi 6 avril

 

 

 

- 07h45                       : petit déjeuner

 

 

 

- 09h00                       : Laudes (animées par Marcel)

 

 

 

- 09h20                       : Accueil, présentation des carrefours sur la rédaction de la charte de la CCPF

 

 

 

- 09h40                       : Répartition en carrefours (C.A. pour les administrateurs)

 

 

 

- 10h45                       : Pause café-tisanes. (Marilène et Marie-Thérèse)

 

 

 

- 11h00                       : Retour en séance plénière pour faire le point sur :

 

                                               * Le Veilleurs,

 

                                               * Site Internet,

 

                                               * Assise…

 

 

 

- 12h00                                   : Repas

 

 

 

- 14h00-15h30                                   : A.G. statutaire.

 

(Pour les conjoints : Rendez-vous à 15h00 à la cathédrale et visite du vieux Tours avec Mme Bonnin)

 

                                               * Rapport moral du président,

 

                                               * Rapport financier du trésorier,

 

                                               * Réflexion sur la forme de la charte,

 

                                               * Fin de mandat d’Hervé,

 

                                               * Changement du nom de l’Association,

 

                                               * C.R. des présidents de délégation…

 

 

 

- 15h30-16h00                        : Pause café-tisanes (Marilène et Marie-Thérèse)

 

 

 

- 16h00                                   : Accueil du Père François du Sartel Vicaire Général et remontée des carrefours. Synthèse du Père du Sartel.

 

 

 

- 17h30                                   : Départ pour la Basilique St Martin (possibilité de stationnement pour le car le long de la Basilique et quelques voitures dans la cour des sœurs).

 

 

 

- 18h00                                   : Messe dans la crypte de la Basilique  présidée par Mgr Aubertin.

 

 

 

- 19h00                                   : Apéritif et repas. (Lien avec les sœurs : Jean et Paul)

 

 

 

- 20h30                                   : Conférence illustrée et débat sur la vie de St Martin par une sœur de la basilique.

 

 

 

- 21h30                                   : Retour à la Grande Bretèche ou visite libre de Tours.

 

 

 

*******

 

Dimanche 7 avril

 

 

 

- 07h45                       : petit déjeuner

 

 

 

- 08h45                       : Laudes (animées par Marcel)

 

 

 

- 09h00                       : A.G. statutaire, seconde partie :

 

                                               * Pèlerinage à Assise (2014)

 

                                               * Suite des marches de St Martin

 

                                               * préparation du P.M.I. de 2015 à Lourdes

 

                                               * Poursuite de la réflexion sur la charte, pour l’année à venir

 

                                               * Aide à Claude Sirvent pour sa thèse de Maîtrise de Théologie.

 

* Questions diverses…

 

 

 

- 10h45                       : Clôture de l’assemblée Générale. (Pas de pause tisane)

 

 

 

- 11h00                       : Eucharistie avec la Communauté et envoi en mission.

 

 

 

- 12h00                       : Repas et départ des participants (Alexandre à reconduire au train par Jean ou Paul pour 17h45, à Tours-Centre)

 

 

 

 

 

******

 

 

 

Précisions techniques

 

 

 

Grande Bretèche : (stationnement sécurisé pour le bus et les voitures au n° 17 quai de Portillon)

 

Sonner et s’identifier au portail. (interphone et caméra).

 

 

 

- 1 « bip » est à disposition pour entrer et sortir la nuit (caution de 100 €, restituée au retour)

 

Voici enfin le nouveau Site... Encore un peu de patience pour le contenu !

En attendant, vous pouvez revoir le reportage diffusé sur KTO sur la Marche de Saint Martin...

http://www.ktotv.com/videos-chretiennes/emissions/reportage/reportage-des-policiers-sur-les-pas-de-saint-martin/00075371

A très bientôt