LE TIREUR FOU du journal « LIBE »

 

           Comme tous j'ai suivi l'enquête de la PJ de Paris qui a mené à l'arrestation de l'auteur des coups de feu tirés dans différents endroits de Paris ces derniers jours de Novembre 2013.

 

          J'ai noté que cet homme avait été mêlé à la triste affaire Rey-Maupin en 1994.

 

          Je me souviens...

A cette époque j'étais en fonction, en tant que Chef Inspecteur Divisionnaire de Police à la Direction de la Formation de la Police Nationale à Lognes (77).  J'étais affecté au  Service de la Psychologie Appliquée. C'était un  peu l'embryon du Service que gère actuellement Mme Theillaumas à la Direction du Personnel.

           Lors de cette affaire Rey Maupin, 3 fonctionnaires de Police furent tués : 2 à la Place de la Nation, dans le 11ème arrondissement de Paris, et un motard au bois de Vincennes de la DDPU de Créteil.

          Avec une psychologue de mon Service je suis intervenu pour prendre en  charge psychologiquement  d'une part les collègues témoins de cette fusillade et d'autre part pour calmer les esprits très excités des Services concernés.

           Voici le résumé de ce qui s'est passé : A Paris, nous avons, avec le Chef de Service présent, pu nous entretenir avec les familles des policiers décédés et prendre des nouvelles d'un fonctionnaire gravement blessé (blessures au bas ventre). Nous avons calmé le Service qui était au bord de l 'émeute en raison du caractère très grave de cet événement. A notre demande tout policier qui le souhaitait a pu s'exprimer et une réponse appropriée lui a été donnée.

           A Créteil (94) nous avons, très difficilement, pu aussi calmer le Service des Motos en deuil après la mort d'un de leurs collègues. Voici pourquoi : Quelque temps avant la mort du motard, un autre avait été blessé dans des circonstances à peu près identiques à l'affaire Rey Maupin. Hors, aucune  mesure, aucune réunion, aucun débriefing n'avaient été réalisés. C'est pour cela que les collègues du motard tué étaient « en colère....................... Nous avons pris en compte leurs doléances et donné à la hiérarchie une demande afférente.

           Je pense que l'action de mon Service a été déterminante pour prendre en compte l'amertume et la colère des Services Concernés par ces tristes décès.

           Mon Servie a reçu les félicitations du Préfet de Police et du Directeur Départemental de la Police du Val de Marne. J'en suis d'autant plus fier que lors de la création en 1992 de mon Service, je n'avais reçu, en tant qu'ancien de la PJ, qu'incompréhension, voire désapprobation, et aussi mécontentement, de la part de Chef de Service opérationnels. Mais quelle méconnaissance  de  la part de l'homme chez un policier qui ne vit pas seulement d'affaires criminelles et d'arrestations.

         Le Service de la Psychologie  Appliquée avait fait ses preuves. Et j'avais constaté avec plaisir qu'il était dorénavant reconnu.

 

                                                                                                         Michel Roure

COMPTE RENDU DELEGATION DE RENNES

 

 

Le dimanche 10 Novembre 2013 à 10h30 notre délégation était rassemblée en la Cathédrale de RENNES(35) pour la célébration de la fête de St Martin. Lors de cette cérémonie nous avons plus particulièrement prié pour quatre de nos collègues sans oublier nos malades,

La présence de notre Aumônier National, le Père Noël CHOUX, a permis de manifester le lien qui se vit avec toutes les autres délégations qui en ce mois de novembre célèbrent également les 20 ans de ST Martin de TOURS Patron des Policiers.

L'accueil par le Curé de la Cathédrale, le Père Bernard HEUDRÉ, a été très fraternel.

Nous avons été accompagnés par une chorale de jeunes, un organiste de talent et bien sûr de la cornemuse jouée par un collègue. Cette note bretonne ayant été appréciée par les paroissiens.

Etaient présents : quelques collègues, les représentants de l'Association Nationale des Policiers Retraités de RENNES(35), l'Aumonier Militaire de la Région Ouest le Père FRESSON et les Franciscains de RENNES.

Nous avons ouvert la célébration avec le drapeau de la délégation, le drapeau des anciens combattants et notre cierge qui nous rappelle notre démarche jubilaire, Celui-ci était porté par Noé fils de Laurent SZYMCZAK. Cette célébration s'est cloturée par un verre de l'amitié partagé entre les collègues et les paroissiens. L'Evêque de notre Diocèse, Monseigneur d'ORNELLAS, absent car présent à la Conférence des Evêques, nous a adressé une lettre pleine d'Espérance et de communion avec nous.

Les bleus à l'âme, une émission du 06/10/2013

sur France 2

 

 

 

Dominique, de PH Rennes commente :

"Dimanche FRANCE 2 a diffusé un reportage sur la vie des Brigades Police secours de RENNES. C'est un reportage différent de ce qui est habituellement proposé sur la Police. Le reportage revient sur le coeur de notre métier".

Témoins privilégiés de l'évolution du pays, les agents de police secours ont vu ces dernières années leur métier changer et se durcir. L'équipe de «13h15 le dimanche» a pu partager leur quotidien durant plusieurs semaines

http://www.france2.fr/emissions/13h15-le-samedi-le-dimanche/diffusions/06-10-2013_139315       

Tout le monde connaît ce numéro de téléphone : le 17, Police Secours : derrière ce nom, des policiers qui sillonnent nos villes, des grandes avenues aux arrière-cours… Témoins privilégiés de l’évolution de notre pays, de notre société, ces hommes et ces femmes ont vu leur métier changer, se durcir ces dernières années, entre violence, individualisme et misère sociale.
L'équipe de 13h15 a pu partager leur quotidien durant plusieurs semaines.
Au Commissariat Central de Rennes en Bretagne, 24 h sur 24, 365 jours par an, les hommes de Police-Secours, Jeff, Olivier, Nicolas, Sébastien, tentent de remplir leur mission, entre les attentes de leurs concitoyens, et celles de leur hiérarchie.

Un document signé Pierre-Henri Menthéour, Alexandre Paré, Mathilde Rougeron

L’émission de Franck Ferrand : Au coeur de l'histoire du 24/10/2013

est à réécouter sur le Site d’Europe 1 :

http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Au-coeur-de-l-histoire/Sons/L-INTEGRALE-Les-100-ans-de-la-police-judiciaire-1686171

 

Les 100 ans de la police judiciaire

 

Avec Jean-Jacques Herlem,

Directeur adjoint de la Police Judiciaire parisienne

Servons la fraternité

En mai dernier, l'Eglise de France se retouvait à Lourdes pour un grand rassemblement "diaconia 2013". Diaconia signifie le service en grec.

 

 

 

Il n'est pas inutile de relire et de méditer le message final

 

Personne n’est trop pauvre pour n’avoir rien à partager. La fraternité n’est pas une option, c’est une nécessité. Nous en avons fait l’expérience forte et joyeuse à 12 000, lors du rassemblement Diaconia, de toutes origines et de toutes conditions, représentant des centaines de milliers de chrétiens engagés au service de leurs frères.

A la lecture de l’Evangile, à la suite du Christ serviteur, tous ont appris à écouter la voix des pauvres de notre temps. Chacun a été entendu dans sa singularité : ceux qui souffrent, malades, handicapés, personnes seules ou abandonnées, sans domicile ou mal logées, chômeurs ou précaires, divorcés, remariés ou non, salariés en souffrance ou menacés dans leur emploi, jeunes sans perspectives d'avenir, retraités à très faibles ressources, locataires menacés d'expulsion, tous ont pris la parole. Leurs mots, leurs colères sont aussi dénonciation d'une société injuste qui ne reconnaît pas la place de chacun. Ils sont une provocation au changement. Il est temps de sortir de nos zones de confort. Comme le dit le Pape François, il est temps d’aller aux périphéries de l’Eglise et de la société.

Ensemble, osons le changement de regard sur les plus fragiles. Abandonnons un regard qui juge et humilie pour un regard qui libère. Nous n’avons pas de prochain clé en main. La proximité se construit chaque jour.

Ensemble, osons le changement d'attitude au sein des communautés chrétiennes pour que les pauvres y tiennent toute leur place. Cette conversion passe notamment par un développement des collaborations dans et hors de l’Eglise.

Ensemble, osons le changement de politiques publiques, du local à l’international. Que les décisions prises visent à prendre en compte la situation des plus fragiles dans le respect, la justice et la dignité.

Ensemble, osons le changement dans nos modes de vie, pour respecter la création où les liens humains sont premiers et préserver l'avenir des générations futures.

Le rassemblement Diaconia, voulu par l’Eglise de France, est une étape. Le temps de l’engagement se poursuit. Les participants appellent tous les baptisés et tous les hommes et femmes de bonne volonté qui se retrouvent dans les valeurs de l'Evangile, à se mettre en route, ensemble, pour construire une société juste et fraternelle. Une société où l’attention aux pauvres guide toutes nos actions.

Lourdes, le samedi 11 mai 2013

Pour relire cet événement : http://diaconia2013.fr