Imprimer 

Communiqué de Police et Humanisme

Attentats de l’Aude : un hommage et des leçons

 

En ce vendredi 23 mars, quatre nouvelles victimes viennent de s’inscrire au sinistre palmarès d’une entreprise terroriste pilotée par les zélateurs d’une cause vidant de toute humanité leur religion alléguée, et servie par des êtres tristement incapables de construire la leur au sein d’une société.

Nos pensées vont à ces quatre personnes entrées avec confiance dans une nouvelle journée, et qu’une main insensée a jetées dans une nuit sans retour. Elles vont aussi à leurs familles, à tous ceux qui les aimaient, les estimaient, les côtoyaient. Aux blessés durement atteints dans leur chair et dans leur âme. Notre prière monte pour eux vers Celui qui accueille, console et fortifie.

A nos camarades gendarmes, nous exprimons toute notre solidarité et notre soutien, car nous sommes à la fois bouleversés et admiratifs devant le sort et devant l’attitude qui ont été ceux du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame. Officier déjà très estimé de ses pairs, de la population et du pays, il a été en ce moment dramatique serviteur jusqu’au point le plus haut qu’on puisse atteindre.

C’est un amoureux authentique de la vie qui a héroïquement exposé la sienne aux ténébreuses motivations d’un enfant perdu de la République croyant transfigurer la sienne en semant aveuglément la mort.

Il se dit que des milliers d’autres individus, dans notre beau pays, pourraient nourrir de tels sombres desseins. Peut-être faut-il au moins leur dire que le martyre agréable à Dieu ne consiste pas se sacrifier pour ôter de Sa vue un maximum de « mécréants » présumés ou imaginaires, en une sorte d’odieux règlement de comptes, mais à être exemplaire en actes dans la réaffirmation de sa foi, a fortiori lorsqu’elle est bafouée et persécutée. L’étymologie nous rappelle que le martyr est celui qui témoigne. La mort où l’on se risque seul pour sauver d’autres vies rend témoignage à la vie que l’on désire voir triompher au-delà ; celle que l’on encourt afin de la donner sans même laisser la parole à l’autre ne témoigne de rien et n’engraisse que le désert.

En ce sens, le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame a témoigné avec bravoure d’une conception du service qui, bien au-delà de beaucoup d’autres, porte des fruits d’humanité et de vie à méditer.

 

Message du pape François

 

«Ayant appris les tragiques attentats survenus à Carcassonne et à Trèbes, faisant plusieurs victimes, je vous fais part de ma tristesse et je confie à la miséricorde de Dieu les personnes qui ont perdu la vie, m’associant par la prière à la peine de leurs proches. Je salue particulièrement le geste généreux et héroïque du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame qui a donné sa vie en voulant protéger des personnes. J’exprime ma sympathie aux blessés et à leurs familles, ainsi qu’à toutes les personnes touchées par ce drame, demandant au Seigneur de leur apporter réconfort et consolation. Je condamne à nouveau de tels actes de violence aveugle qui engendrent tant de souffrances, et demandant avec ferveur à Dieu le don de la paix, j’invoque sur les familles éprouvées et sur tous les Français le bienfait des Bénédictions divines.