MESSE au DÉPÔT du PALAIS de JUSTICE de PARIS

 

Ce mardi 1er Mars 2016,  à douze heures trente, nous sommes une quinzaine de personnes à entrer,  par la lourde porte blindée, dans les locaux du dépôt, au Palais de Justice, quai de l'Horloge,  mais administrés par la Préfecture de Police.

Ici, des bâtiments fort anciens, abritant pour des séjours de courte durée, détenus, hommes et femmes.

Peu d'entre nous savent que ces salles, classées, s'appelaient autre fois « salles Saint Martin ».

Nous nous dirigeons vers la chapelle, dans le pavillon « Femmes ». Jusqu'en 2013 et pendant 15O ans cette partie du dépôt était sous la responsabilité des religieuses de la communauté « Marie Joseph et de la Miséricorde ». Elles ont été remplacées par des civils et des fonctionnaires de Police féminines  mais continuent  à venir 3 jours par semaine.

Nous sommes accueillis, fidèles d'un jour, venant pour moitié de notre association, et moitié d'autres fonctionnaires  de Police, , par le père Choux, tout « auréolé » de ses nouvelles fonctions de « référent catholique » nommé par le Préfet, et par sœur Dominique.

Cette dernière nous fait entrer dans la chapelle, ornée de boiseries, avec un autel juste devant des vitraux cachant à peine de lourds barreaux.  Elle possède une vingtaine de bancs avec prie Dieu pour environ une cinquantaine de personnes. La religieuse est très heureuse  de notre présence. Elle nous parle rapidement de son Ordre dont la devise était, au Dépôt,  « Accueillir-Ecouter-Apaiser ».

La messe est suivie avec ferveur et conviction car chacun sait que les murs qui nous entourent sont emplis de souffrance et désespoir.

Le père Choux nous parle de l’Évangile du jour (Matthieu), qui nous fait notamment réfléchir sur le pardon. Le « Notre Père » dit ensemble, est empreint de chaleur fraternelle. La célébration se termine par un chant à la Vierge.

La messe a été dite. Et nous nous disons, sur une dernière bénédiction du célébrant, rendez vous le mois prochain. Même premier mardi, même heure. Et même joie.

 

Michel Roure