Messe de 4° dimanche de l’Avent : 22/12/2019

 

UN TAISEUX

  

          Saint Joseph est un taiseux. L’Evangile ne reproduit aucun de ses propos, mais tous ses actes importants - qui sont autant de paroles.

           La grossesse hors mariage de Marie - sa fiancée - le perturbe ; il envisage de la répudier. Pas question d’épouser une fille-mère !

           Dieu gratifie Joseph d’un songe où lui sont dissipées ses craintes et expliquée sa fonction dans le dessein du salut ; et Joseph s’en remet à Dieu, en toute confiance, dans une épreuve considérable (celle qui consiste à se sentir cocu).

           Sans doute en a-t-il parlé avec Marie qui, elle-même, a du lui évoquer sa crainte lors de la salutation de l’Ange.

           La cruauté de l’épreuve à surmonter comme la somptuosité du don divin peuvent légitimement effrayer son destinataire ! Dans le cas de ce couple, il y a de quoi cimenter son unité.

           Homme juste, Joseph fera son devoir dans la discrétion la plus absolue mais dans la plus grande efficacité. Et rien ne lui sera épargné : fuite en Egypte, fugue de Jésus…

           La tradition le considère mort avant la vie publique de Jésus ; elle en a fait le Patron de la bonne mort - entre Jésus et Marie.

           Avant de retourner au sein d’Abraham, Joseph a vécu avec une femme telle que décrite par le livre des Proverbes (Prov. 31.10-31) ; l’Evangile de Luc, le seul qui se soit penché sur l’enfance de Jésus, suggère et nous donne à croire que Joseph a pleinement assumé sa fonction au point de pouvoir être célébré comme le Patron des hommes mariés.

           Comme le dit l’adage : Petit taiseux, grand faiseux.

           Messieurs, prions le ! Mesdames, priez-le pour nous, les hommes !

 

 Alexandre GHANEM