dimanche 22 septembre

Évangile de Luc 16, 1-13

 

 

l’Évangile de ce jour est à la première lecture surprenant et déroutant. Comment peut-on citer en exemple un homme malhonnête ?

Pour retrouver la confiance de son maître, un gérant qui en dilapide les biens, fait ce qu’il a toujours fait, escroquer son maître ; Et cette faculté à faire le mal va lui permettre de retrouver la confiance de son maître et retrouver le chemin de l’honnêteté;  Il choisit de rester dans l’ombre pour retrouver la lumière ;

Cette parabole est à rapprocher du fils prodigue, lui aussi choisit de quitter la maison de son père pour se retrouver dans la nuit ; Perdu dans l’obscurité, il retourne auprès de son père pour retrouver la lumière ; Il retourne à la vie et c’est ce que comprend son père qui l’accueille pour une renaissance;

Ces paraboles  veulent nous faire comprendre que si le chemin de la vie est le Christ, chacun d’entre nous est libre de choisir son itinéraire; Non, nous ne cheminerons pas tous en pleine lumière, comme le frère aîné du fils prodigue, pour certain le chemin aura des parts d’ombres comme le serviteur malhonnête, ou pour d’autre une traversée de l’obscurité comme le fils prodigue ;

Suivre le Christ est un choix personnel ; Chacun peut être juste ou méchant, sage ou sot, compatissant ou cruel, avare ou généreux. L’homme de sa propre initiative emprunte le chemin qu’il désire, car comme le dit le prophète Jérémie « de la bouche du Seigneur n’émane ni le mal ni le bien ».

 

Olivier LE CARDINAL