Luc 13, 22 – 30

21ème dimanche année C

 

Je suis heureux de vous faire partager ce commentaire du Père Jean Debruynne.

Noël Choux

 

La porte étroite est une porte ouverte à tous. L’entrée dans le royaume de Dieu ne se fait pas sur concours ou par examen. On ne rentre pas sur recommandation ou par « piston ». On n’y accède pas par une sélection qui fait espérer la même chance pour tous, mais qui a déjà, à l’avance, fermé la porte à beaucoup.

Si la porte est étroite, ce n’est pas qu’elle refuse du monde, mais c’est le signe qu’on n’y entre pas par hasard.

Si la porte du garage est étroite, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de place dans le garage, cela veut dire qu’il faut manœuvrer correctement, pour y entrer.

On n’entre pas dans le royaume de Dieu comme dans un supermarché. On ne se fait pas happer, engouffrer, avaler, digérer par une porte étroite. La porte étroite garantit l’entrée libre.

« Je ne sais pas d’où vous êtes … » dit Jésus. Et il ne veut pas le savoir. Cela ne doit pas entrer en ligne de compte. La naissance ou l’origine sociale n’ont pas à intervenir. La porte est la même d’où que l’on vienne, quel que soit le rang, la culture, l’âge, la race ou le milieu.

« Nous avons mangé et bu avec toi … » insistent les partisans de la sélection. Jésus n’est pas sensible à ceux qui ont des relations, le bras long, des recommandations, des réceptions, des invitations et des dîners d’affaire.

La porte ouverte est le chemin par lequel Jésus est passé.

Et ce passage, c’est Jésus lui-même.  

 

Jean Debruynne