Dimanche 18 août 2019

Jr 38 (4-6,8-10) – He 12 (1-4) -  (Lc 12, 49-53)

Ps 39 ; Ref. : Seigneur, viens vite à mon secours »

 

 

Le 14 juillet, nous avons pu lire ceci  écrit par P. Thomas Schmitt : 

         « Ces jours derniers, le pape François écrivait qu’une société est humaine si elle protège la vie, chaque vie. La vie, nous la recevons, nous n’en sommes pas les maîtres. »

         Les textes de cette semaine, et particulièrement le psaume nous dit être «... pauvre et malheureux, mais le Seigneur pense à moi... »

         Oui, Il est mon secours, oui, il se penche vers moi pour entendre mon cri...

         La 2ème lecture nous invite à courir avec endurance l'épreuve qui nous est proposée... OUI, Jésus, a enduré la croix en méprisant la honte de ce supplice, et il siège désormais à la droite du trône de Dieu... il nous est même demandé de : « Méditez l'exemple... »

          Lorsqu'on est en deuil, ces paroles sont fortes et touchent le fond de nos cœurs... trouvant ainsi du réconfort dans la peine immense que laisse l'absence d'un être cher disparu à nos yeux...

         Mais commenter cet évangile dans lequel  Luc écrit que « Jésus disait à ses disciples : … pensez-vous que que je sois venu mettre la paix sur la terre ? Non, je vous le dis, mais bien plutôt la division. » nous montre bien la difficulté réelle de vivre en paix dans ce monde depuis 2000 ans... Et des exemples, nous en avons tous... en quantité illimitée...

         Souvenons-nous de la rencontre de Jean Debruynne  avec le monde de la police... c'était en pleine guerre d'Algérie, pendant la période noire des ratonnades organisées à Paris... Mais lorsqu'il fêtait ses 80 ans (devenu prêtre de la Mission de France en 1950), il avait la préoccupation d'annoncer l'Evangile de toutes les manières... Comme beaucoup, j'y étais et l'entends encore nous dire :

« Je suis libre d'aller bêcher, ratisser, semer, arroser le jardin de l'Evangile »....

Nous pouvons relire son poème : « Quand vous saurez que je suis mort »...

Alors, comme lui..., soyons créatifs et vivons en enfants de Dieu... Vivre l'essentiel et laisser l'accessoire... C'est d'abord en nous-même qu'il nous faut y travailler pour pouvoir rayonner... et apporter la paix autour de nous et pour l'amplifier dans le monde... afin que notre chemin nous mène à la Vie éternelle, au royaume de Dieu !

 

Pascale des Sables d'Olonne...