Dimanche 7 juillet 

14ème dimanche du temps ordinaire

 

Aujourd’hui, à travers cet évangile, le Christ nous envoi. Comme il en a choisi soixante-douze pour une mission concrète, il nous choisit pour être envoyé au monde. Nous sommes appelés à être des disciples missionnaires.

A la différence des Douze, appelés par le Seigneur pour qu'ils restent auprès de Lui, ces soixante-douze retourneront à leur famille et à leur travail. Et vivront là ce qu'ils ont découvert à côté de Jésus : témoigner, chacun d'entre eux à sa place, simplement en aidant ceux qui les entourent afin qu'ils se rapprochent de Jésus.

Le Concile Vatican II, dans le Décret sur l'apostolat des laïcs Apostolicam actuositatem, nous rappelle qu'après le Baptême chaque Chrétien est appelé à accomplir une mission, au nom du Seigneur, «Le Saint Concile adjure donc avec force, au nom du Seigneur, tous les laïcs de répondre volontiers avec élan et générosité à l'appel du Christ qui, en ce moment même, les invite avec plus d'insistance, et à l'impulsion de l'Esprit-Saint. Que les jeunes réalisent bien que cet appel s'adresse très particulièrement à eux, qu'ils le reçoivent avec joie et de grand cœur. C'est le Seigneur Lui-même qui, par le Concile, presse à nouveau tous les laïcs de s'unir plus intimement à Lui de jour en jour, et de prendre à cœur ses intérêts comme leur propre affaire, de s'associer à Sa mission de Sauveur; Il les envoie encore une fois en toute ville et en tout lieu où Il doit aller Lui-même; ainsi à travers la variété des formes et des moyens du même et unique apostolat de l'Église, les laïcs se montreront ses collaborateurs, toujours au fait des exigences du moment présent, se dépensant sans cesse au service du Seigneur, sachant qu'en Lui leur travail ne saurait être vain» (n.33).

Le Christ veut inculquer à ses disciples l'audace apostolique; c'est pour cela qu'Il leur dit «je vous envoie». Et saint Jean Chrysostome commente: «Ceci suffit pour vous donner du courage, ceci suffit pour vous donner de confiance et pour ne plus avoir à craindre ceux qui vous attaquent».

En nous rappelant aujourd'hui de cet épisode lointain, nous nous rendons compte qu'il ne s'agit pas d'un simple souvenir historique. Nous nous sentons concernés : nous pouvons nous rapprocher de Jésus présent dans l'église et l'adorer dans l'Eucharistie. Et le Pape François nous encourage à "apporter Jésus-Christ à l’homme et conduire l’homme à la rencontre avec Jésus-Christ, qui est le chemin, la vérité et la vie, réellement présent dans l’Église et contemporain de tout homme ".

Laurent Giallo