Imprimer 

A la Pentecôte l’Esprit nous conduit « dehors » à la rencontre des « autres » !

 

Les disciples sont enfermés, verrouillés. Ils ont peur. Et voilà qu’un grand coup de vent pénètre la pièce où ils sont réunis et du feu apparaît sur chacun. Le vent et le feu les pousse dehors.

Eux qui étaient paralysés se mettent à marcher : ils sortent de la maison à la rencontre du tout venant. Eux qui étaient muets se mettent à parler et tout le monde les comprend, chacun dans sa propre langue.

L’Esprit Saint est donné alors que Jésus est parti, retourné vers le Père.

L’Esprit ne remplace pas Jésus. Son absence est bien réelle. Mais l’Esprit révèle la flamme du divin que chacun porte en lui. L’Esprit se manifeste chaque fois que la communion, la charité, la paix et la justice grandissent entre les hommes. L’absence du Christ n’est pas un vide, un néant. L’absence du Christ est un appel, une invitation, une vocation pour l’homme et pour l’humanité ; réussir ce que Jésus est venu commencer : la fraternité universelle ; Nous sommes tous frères, enfants d’un même Père. C’est à la Pentecôte que cette universalité du message de l’Evangile prend toute sa dimension. C’est là l’œuvre de l’Esprit.

 

 

Denis Chautard