Dimanche des Rameaux et de la Passion – Année C                                                        

14 avril 2019

 La Passion selon Saint Luc (Lc 19, 28-40)

 

 Arcabas | Arcabas | Pinterest | Recherche, Images et Alliances

« Béni soit celui qui vient ! »

 

Quelle versatilité de la foule ! Celui qui est acclamé pour son entrée à Jérusalem, sera, quelques jours plus tard, hué et rejeté par le peuple. Comment ne pas y voir un parallèle avec nos collègues policiers et gendarmes, acclamés lorsqu’ils risquent leur vie face aux terroristes ou pour sortir une personne d’une maison en feu, et méprisés dès que l’exercice de leur mission s’oppose à la violence de la contestation, surtout lorsque celle-ci peut apparaître légitime.

Jésus fait l’amère expérience de ce retournement d’opinion. Il y fait face avec dignité et sans porter le moindre jugement à l’endroit de ceux qui se font « manipuler » par les chefs du peuple. Il est vrai que ceux qui ont accompagné son entrée à Jérusalem n’étaient sans doute pas les mêmes que ceux qui ont réclamé sa condamnation. Il n’en demeure pas moins que ces premiers, sans doute paralysés par la peur, l’ont abandonné et se sont cachés, comme le feront aussi les Apôtres, après son arrestation.

Voilà qui doit nous rendre très humbles. Lorsque nous sommes entre chrétiens, il nous est relativement facile de vivre notre foi. Mais lorsque le vent tourne, avons-nous le courage de défendre notre Eglise mise à mal par les scandales qui se succèdent et l’ébranlent ? Dans ces moments de forte tension, rappelons-nous que le Christ ne nous abandonne jamais ! S’il est présent dans nos moments de joie, il l’est tout autant au pieds de nos croix dont il se charge avec compassion. Alors, n’ayons pas peur et osons la confiance : Christ est avec nous jusqu’à la fin des temps !

 

 

                                                                                   Paul Bagarre