Marc 9, 30 - 37

     25ème dimanche  -  Année  B

 

 « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous »

L’histoire du Peuple Hébreux est pleine d’épisodes où ce ne sont pas les puissants qui sont les premiers, mais les petits ; où ce n’est pas le fort qui est choisi, mais le faible. Dieu renverse la marche habituelle de l’histoire. Vous vous rappelez : déjà du temps des patriarches, c’est Jacob le petit frère qui sera élu ; Abraham, ce vieillard marié à une femme stérile et âgée deviendra le père d’un peuple immense ; David, ce petit berger aux cheveux roux, va battre le géant Goliath et sera consacré roi d’Israël ; Amos, qui gardait ses vaches et ne savait pas parler, est choisi pour être le messager de la Bonne Nouvelle ; et jusqu'à Elisabeth la stérile qui enfantera Jean-Baptiste et Marie, cette jeune fille, choisie pour mettre au monde le Fils de Dieu. C’est tout le texte du Magnificat : « Il renverse les puissants de leur trône, il élève les humbles, il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides ».

Jésus lui-même s’inscrit dans cette ligne-là. Il parle avec la samaritaine, il se laisse approcher par Marie-Madeleine, il mange chez Zachée. « Ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout petits ». C’est au cœur de sa passion qu’il révélera sa divinité : « tu l’as dit : je suis roi ». C’est par sa mort, qu’il laissera éclater sa puissance.

L’enfant que Jésus place au centre du cercle est le symbole de tous les petits et Jésus ajoute : « celui qui l’accueille en mon nom, c’est moi qu’il accueille ».

Et puis, nous-mêmes, avec nos limites et nos faiblesses, ne sommes-nous pas nous aussi des petits ? Ces petits à qui Jésus donne sa préférence, ces petits avec qui il promet de partager en priorité l’amour de son Père. Le texte de ce dimanche fait écho à l’évangile qui est lu pour la fête de Saint-Martin : Matthieu 25. « Ce que vous avez fait à ces petits, c’est à moi que vous l’avez fait ». Il fait écho aussi à la réponse de Jésus, à qui des disciples demandaient des signes de son royaume : « les muets parlent, les aveugles voient, les boiteux dansent de joie et la Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres ». Cette annonce au sein de la Police, c’est la mission de la communauté chrétienne des policiers de France.

 

                                               Père Noël Choux