22° dimanche du temps Ordinaire – Année B  

2 septembre 2018

Marc 7, 1-8. 14-15. 21-23

 

 

 

« Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi ! »

 

Comme il nous est facile de critiquer l’attitude des pharisiens qui pensaient pourtant sans doute bien faire en respectant scrupuleusement les prescriptions de la Loi de Moïse ! Les mots de Jésus peuvent nous sembler durs, comme ils l’étaient déjà dans ce passage de l’Evangile sur le jeune homme riche que nous entendions le 20 août dernier (Mt 19, 16-22).

Mais les mots du Christ s’adressent autant à ses frères juifs qu’à nous. Il nous rappelle clairement que, pour le suivre, il ne suffit pas d’obéir à des pratiques tatillonnes ou à des préceptes moraux.

Ne sommes-nous pas, trop souvent, dans le paraître et le « faux semblant », plus attachés à la bonne impression que nous voulons donner de nous, qu’à répondre aux appels du Seigneur. Les vrais serviteurs du Christ se moquent du « qu’en dira-t-on », mais ils sont attentifs à suivre l’enseignement des Béatitudes, semant la paix autour d’eaux, pleurant avec ceux qui pleurent, se dévouant pour les pauvres et les exclus…

Comme il est facile d’écouter la Parole de Dieu sans la mettre en pratique ! Si nous voulons vraiment être des témoins de la Bonne Nouvelle, alors il nous faut non seulement avoir une vie droite, mais, surtout, « retrousser nos manches » pour « aimer en actes et en vérité » (1 Jn 3, 20).

 

 

 

                                                                                   Paul Bagarre