Père Thomas Schmitt

 

Au cœur de l’été, la fête de l’Assomption de la Vierge Marie célébrée ce 15 août oriente nos regards vers le ciel. En effet, c’est le ciel qui est le but de notre vie terrestre. N’a-t-on pas dit en des temps plus lointains qu’il fallait à l’homme qu’il gagne son ciel, après la pratique des vertus chrétiennes et la mise en œuvre du double commandement de l’amour de Dieu et celui du prochain ?

Au ciel, Marie est telle la portière qui y accueillera ses enfants pour la vie du Royaume de Dieu. Dès à présent, elle nous introduit au bonheur céleste en ce sens qu’elle est Mère du Christ Sauveur, la première créature sauvée, et qu’elle donne son Fils à tout homme : Marie est ce canal qui conduit tout baptisé dans la force de l’Amour vainqueur.

Célébrer Marie en son Assomption, cela revient à préparer nos cœurs à la grande rencontre avec Dieu, rencontre qui marquera le commencement de la béatitude et de la vie en Dieu.

Alors que nous sommes comme écrasés parfois par tous les soucis du quotidien et les petites contrariétés, osons nous laisser élever avec Marie par le Seigneur.