18 février 2015

Mercredi des Cendres 

 

 

« Ton Père qui voit dans le secret te le rendra ». Que ce soit pour l’aumône, la prière et le jeune, les trois compagnons de route que Jésus donne à ses disciples, il leur recommande la discrétion. Ne pas chercher à se donner en spectacle pour sa bonne conduite, ne pas exposer sa bonne moralité, ne pas chercher les places d’honneur et les titres ronflants, voilà ce que Jésus nous demande en ce mercredi des cendres. Pas seulement pour se montrer discret et humble, mais parce que le vrai bonheur ne se trouve pas sous les feux de la rampe, mais sous le regard de Dieu. Le signe des cendres nous le rappelle : loin de l’amour de Dieu, nous ne sommes que cendre et poussière.

Nous avons quarante jours pour nous rapprocher de Dieu, pour nous préparer à accueillir la résurrection de son Fils, qui nous a révélé l’amour de son Père. C’est en nous mettant sous le regard de Dieu que nous expérimentons sa tendresse pour nous. Et c’est cette tendresse qui nous appelle à donner le meilleur de nous-mêmes, à harmoniser nos vies avec cet amour infini et gratuit. C’est cette tendresse qui nous accompagne sur la route qui même au pardon, pardon partagé avec nos frères, pardon reçu de Dieu. Car Dieu n’est pas une idée. C’est quelqu’un. Que ce carême soit pour notre communauté chrétienne des policiers de France la chance de redonner à Dieu un visage, un regard, une présence au milieu de nos frères. C’est tout l’enjeu de notre AG les 7 et 8 mars.

 

                                      P. Noël Choux