L'association Police et Humanisme permet aux policiers chrétiens 

de partager sur leurs pratiques professionnelles 

dans un esprit de convivialité, 

à la lumière de l'Evangile.

 

 

 

Contacts : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Interview. Michel Daubanes, vicaire général à Évreux ...

 

 

Message de Michel Daubanes, vicaire général du Diocèse d'Evreux

aux membres de Police et Humanisme

 

Joie de vous dire le soutien de l’Eglise, dans votre profession que vous voulez exercer chrétiennement. C’est terrible d’avoir constitué une association « PH » : comme si ce n’était pas évident !

Mon objectif en ces quelques minutes, c’est de vous soutenir, de vous encourager dans votre mission (mot que je vous invite à prendre dans son double sens !). Votre travail (difficile !), et votre témoignage de foi (redouble la difficulté !).

Pour illustrer mon propos, je vais reprendre quelques mots de EG. Exhortation apostolique programmatique de François.

Si certains d’entre vous sont tentés par le pessimisme, le découragement, cela peut facilement se comprendre. Dans son chap. 2, le Pape en parle et invite à ne pas céder au pessimisme. Il est stérile, improductif.

84 : il évoque la joie de l’Evangile que rien ni personne ne peut nous enlever. Il s’agit de la joie que nous donne l’Evangile, la joie de vivre selon cet Evangile, d’en témoigner, d’en vivre, même si ce n’est pas facile !

« Aujourd’hui, « le plus grand réalisme ne doit signifier ni une confiance moindre en l’Esprit ni une moindre générosité ». Jean XXIII, 11 octobre 1962 mettant en garde contre les prophètes de malheur : « Il arrive souvent que…nos oreilles soient offensées en apprenant ce que disent certains qui, bien qu’enflammés de zèle religieux, manquent de justesse de jugement et de pondération dans leur façon de voir les choses. Dans la situation actuelle de la société, ils ne voient que ruines et calamités…Il nous semble nécessaire de dire notre complet désaccord avec ces prophètes de malheur, qui annoncent toujours des catastrophes, comme si le monde était près de sa fin. Dans le cours actuel des évènements, alors que la société humaine semble à un tournant, il vaut mieux reconnaître les desseins mystérieux de la Providence divine qui, à travers la succession des temps et les travaux des hommes, la plupart du temps contre toute attente, atteignent leur fin et disposent tout avec sagesse pour le bien de l’Eglise, même les évènements contraires. » »

Nous avons à faire attention aux tentations qui nous guettent (Carême) :

85 : « Une des plus sérieuses tentations qui étouffent la ferveur et l’audace est le sens de l’échec, qui nous transforment en pessimistes mécontents et déçus au visage assombri. Personne ne peut engager une bataille si auparavant il n’espère pas pleinement la victoire. »

Espérez toujours la victoire, dans des opérations qui peuvent parfois ressembler à des batailles !

Nous pouvons faire l’expérience du « tout fout le camp », en langage spirituel du désert…

86 : il nous dit que c’est à partir de l’expérience du désert que nous pouvons découvrir à nouveau la joie de croire. « Nous sommes appelés à être des personnes-amphores pour donner à boire aux autres ».

Je voudrais vous citer un des + beaux § de l’exhortation, car il parle de la rencontre avec chaque personne, avec chaque visage. Dans le préambule de votre charte, vous avez 2 très belles phrases… chaque personne : 1 collègue, 1 personne arrêtée, contrôlée, qui vous insulte voire bien plus…

88 : « L’Evangile nous invite toujours à courir le risque de la rencontre avec le visage de l’autre, avec sa présence physique qui interpelle, avec sa souffrance et ses demandes, avec sa joie contagieuse dans un constant corps à corps. La foi authentique dans le Fils de Dieu fait chair est inséparable du don de soi, de l’appartenance à la communauté, du service, de la réconciliation avec la chair des autres. Dans son incarnation, le Fils de Dieu nous a invités à la révolution de la tendresse ».

Enfin, pour conclure, je voudrais reprendre l’image du soldat. Elle figure bien sûr dans votre prière à St Martin. Le pape reprend également l’image ! Par rapport à ceux qui succomberaient à la tentation du pouvoir, qui ne respecteraient pas l’humain qui est en chacun, il dit ceci :

96 : « Dans ce contexte, se nourrit la vaine gloire de ceux qui se contentent d’avoir quelque pouvoir et qui préfèrent être des généraux d’armées défaites plutôt que de simples soldats d’un escadron qui continue à combattre ».

Comme St Martin, je vous souhaite de demander et de recevoir toujours la grâce d’être de simples soldats d’un escadron qui continue à combattre !

 

 

St-Martin-lez-Tatinghem. Les policiers chrétiens s ...

 

 

Voir dans la rubrique "contacts"

 

les différentes délégations

 

dans les régions